Fermer

Humidité : laissez respirer vos murs

Plutôt que de bloquer le développement de l’humidité, mieux vaut la laisser circuler. C’est ce que préconise Solution humidité qui a créé, l’assécheur.

Mur humide, salpêtre, moisissure, papier qui se décolle, cloques sur la peinture, prolifération des acariens, maux de tête, sensation de froid parce qu’il est plus compliqué de chauffer. Un mur humide, c’est beaucoup de problèmes potentiels. Mais c’est aussi quelques solutions. Avant toute chose, il convient cependant de trouver la cause de la trop grande humidité d’un mur, et d’en venir à bout. Il n’y a bien évidemment aucun intérêt à vouloir assécher le mur de votre salon si vous ne réparez pas la fuite de la baignoire, à l’étage du dessus.

Stopper ou inverser le mouvement naturel de l’eau 

Les fuites accidentelles ne sont pas les seules causes à devoir être prises en compte. L’humidité peut encore venir d’une mauvaise ventilation, d’infiltrations dues à l’usure des matériaux ou même de la pression hydrostatique, souvent constatée sur des terrains en pentes, là où l’eau peut s’accumuler. Elle peut aussi être générée naturellement : par les remontées capillaires. Les remontées capillaires sont principalement présentes dans les maisons d’avant 1950. Parce que leur maçonnerie, en contact direct avec le sol, pompe l’eau et s’en imprègne. 

Pour récupérer un mur inexorablement humidifié par les remontées capillaires, certains utilisent l’électro-osmose (active, passive ou phorèse). Grâce à cette technique, le sens de migration de l’humidité est inversé. Il ne se fait plus de bas en haut mais du haut vers le bas. Plus courant est l’injection d’une résine qui bloque complètement le passage de l’humidité. « Mais si vous la bloquez à un endroit, l’eau va forcément trouver une autre issue pour sortir » assure Vincent Carpentier, directeur de Solution humidité.

L’air, le meilleur assécheur 

Solution humidité, justement, a inventé l’assécheur. Et comme l’explique Vincent, l’assécheur n’est ni plus ni moins que l’amélioration d’une technique vieille comme le temps : « La philosophie d’aération des murs existent depuis décennies, des siècles mêmes. C’est l’idée du siphon atmosphérique. On retrouve très régulièrement le procédé dans des bâtiments remarquables. Des châteaux, des églises. Pendant longtemps, les maîtres d’ouvrage réalisaient des trous dans le mur et plaçaient une grille en façade. Ainsi l’air entrait et sortait du mur. L’innovation réside dans le débit d’air qui circule grâce à la turbine ».

Faisons simple. Pour assécher un mur humide, Solution humidité demande de percer un trou dans le mur avant d’y insérer l’assécheur. L’appareil ne doit pas traverser entièrement le mur. À l’intérieur, une turbine d’alimentation 5V va créer une ventilation régulière et continue du mur. L’air sec qui va entrer va se charger de l’humidité avant d’en ressortir. Jusqu’à ce que tout soit sec. Et voilà comment on laisse un mur respirer.